Beladonne

Publié le par Seleniah




Description :

plante vivace buissonnante de 70 cm à 1 m 50, couverte de poils fins, remarquable surtout lors de sa fructification, dégageant au froissement une odeur désagréable. La tige est dressée, robuste, très rameuse. Les feuilles sont assez grandes, brièvement pétiolées, ovales, molles. Les feuilles supérieures sont attachées 2 à 2 au même point sans être opposées, l’une d’entre elle est plus petite que l’autre. Les fleurs sont discrètes, d’un pourpre brunâtre, à corolle en forme de cloche non évasée de 2-3 cm de longueur. Elles sont solitaires ou réunies par deux à l’aisselle des feuilles. La floraison à lieu de juin à août. Les fruits sont des baies globuleuses de la taille d’une cerise, d’un vert luisant, entourées du calice vert, à 5 lobes.

Confusions possibles :

aucune, mais les baies qui ressemble vaguement à des cerises ont parfois tenté fatalement des enfants et des adultes. La confusion avec des myrtilles, bien qu’improbable s’est déjà produite.

Toxicité :

La belladone est fortement toxique dans toutes ses parties, mais ce sont surtout les baies juteuses et plus ou moins sucrées, assez tentantes, qui sont responsables d’empoisonnements. Deux à trois baies rendent un enfant gravement malade, 10 à 15 peuvent entraîner la mort d’un adulte.

Symptômes :

troubles digestifs immédiat avec nausées, vomissements qui entraînent le rejet de débris de baies rouge noirâtre. Troubles neurovégétatifs : tachycardie, sécheresse de la bouche et des muqueuses en général avec difficulté de déglutition, gêne respiratoire, douleurs vulvaires chez la fillette, mydriase avec troubles de la vision, photophobie, voire cécité complète transitoire. Apparaissent en même temps des signes centraux tels que : anxiété, vertiges, hébétude, délire «atropinique» avec obnubilation gaie ou furieuse, ou bien encore visions étranges et terrifiantes, crises convulsives. Ultérieurement, on peut observer un coma calme, accompagné souvent de dépression cardio-respiratoire, responsable des décès.




Propriétés médicinales :

la belladone est employée en médecine comme antispasmodique, modérateur de sécrétions glandulaires, mydriatique et antiasthmatique (en cigarettes). Mais ce sont généralement les alcaloïdes extraits qu’on utilise, car il est difficile de doser l’action de la plante elle-même vu l’importante variation de ses substances actives. En usage externe, les feuilles servent de cataplasmes analgésiques

On l'utilise dont avantageusement contre les spasmes, les coliques intestinales, biliaires, des reins, de la vessie, etc. Elle bloque la sécrétion de la salive, de la sueur et des bronches; elle est encore utile contre la constipation nerveuse, les névralgies et les migraines. C'est un des remèdes souverains contre la maladie de Parkinson.


éléments: Eau

Planète: Saturne

Propriété magique:

Aujourd'hui la Belladone est peu utilisée en magie des herbes à cause de sa haute toxicité ( toutes les parties de la plante sont extrêmement dangereuses et sont toujours responsables de morts par ingestion accidentelle ).Dans le Passé elle était utilisée pour aider à la projection astrale et pour aider à avoir des visions, mais des alternatives plus sûres existent aujourd'hui, et il vaut mieux éviter la Belladone. Cette plante rentrait dans le fameux onguents pour sorcière pour se rendre aux sabbats. Elle donne cette impression de voler.

source : http://www.facite.com/site/index.php?R=anaisis&R1=120819
_________________

Publié dans Le jardin Magique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article