Récolte et conservation des plantes

Publié le par Eternea




Quelques règles permettent de s'assurer que les plantes se conservent bien et que leurs principes actifs demeurent efficaces.


Moment de la cueillette :
Préférer faire la récolte pendant un temps sec et chaud : les plantes mouillées par la pluie ou la rosée s'altèrent, moisissent, fermentent et perdent ainsi toute valeur thérapeutique. Le matin est le moment le plus favorable, mais il est également possible de procéder à la cueillette le soir, avant que la fraîcheur ne tombe.


La cueillette :

Les plantes destinées à être séchées ne doivent pas être lavées, il vaut donc mieux éviter de cueillir des plantes poussiéreuses, ou proches de cultures et qui auraient ainsi pu être souillées par des engrais chimiques. Choisir uniquement des plantes saines, éliminer les plantes flétries, tachées, décolorées, mangées par les insectes ou poussant à proximité des champignons.

Tout en effectuant la cueillette, on peut éliminer les débris divers (mousses, feuilles, brindilles…) pour ne conserver que la plante qui intéresse. Bien vérifier que d'autres plantes ne sont pas mélangées à celles qu'on veut cueillir (la présence d'une plante dangereuse peut avoir des conséquences graves).

En règle générale il ne vaut d'ailleurs mieux pas mélanger les plantes de différentes espèces pendant le cueillette.

Pendant tout le temps que dure la cueillette, s'assurer qu'on n'écrase pas ni ne comprime les plantes, sinon elles risquent de se faner ou de subir un début de fermentation. Un grand pannier de vannerie légère est particulièrement approprié.

Les racines sont les seules parties de la plante qui doivent être lavées : les passer à l'eau claire courante très méticuleusement afin d'élliminer toute trace de terre.


Le séchage des plantes
En dehors des plantes qui s'utilisent fraîches, il est nécessaire de faire sécher très soigneusement celles qu'on désire conserver.

Il est très important que ce séchage se fasse rapidement, afin d'éviter l'altération des plantes, leur fermentation et la perte de leurs principes actifs. Si possible, les plantes seront mises à sécher sur des claies de façon que l'air circule librement. On peut encore les suspendre en guirlandes, à l'aide d'un fil, mais le travail de préparation est assez long. L'idéal serait de faire sécher les plantes à l'ombre par temps chaud, dans un endroit vaste et bien ventilé : genier, grange, hangar. Dans les régions pluvieuses, on peut commencer le séchage à four très doux, puis laisser les plantes achever leur dessiccation complète sur des claies dans un grenier sec et bien aéré. De même, les organes charnus d'une plante seront, de préférence, séchés par ce procédé : bien vérifier que la température du four ne dépasse pas 20 à 40°C, afin de ne pas les altérer ou même les cuire.

L'opération du séchage a pour but d'enlever aux plantes l'eau qu'elles renferment : il est évident que le mode de dessiccation sera variable selon les parties de la plante à conserver, l'eau n'étant pas répartie de la même façon, ni dans les mêmes proportions, dans les divers organes de la plante.

Les racines et les rhizomes : débarrassés de leurs parties abîmées, lavés avec soin, il faut ensuite les éponger, puis les couper en tranches, en lanières, ou les fendre suivant leurs dimensions. On les met enfin à sécher au soleil ou au four.

Les tiges, les écorces et le bois : elles sèchent au soleil, à l'air libre et sec, ou encore au four doux.

Les feuilles et les plantes entières sont disposées sur des claies, à l'ombre, dans un endroit chaud et très bien ventilé. Les feuilles doivent être mondées : cette opération peut s'effectuer avant ou après le séchage.

Les fleurs et les sommités fleuries sont assez difficiles à traiter (il en est de même de certaines feuilles : Verveine ou Menthe, par exemple). Il est important de conserver leur couleur, ce qui est assez délicat. Le mieux est de les déposer à l'ombre sur des claies, à 20-25°C, et en prenant la précaution de les recouvrir de papier gris, afin de préserver leur couleur.

Les fruits charnus (Airelles, baies de Genévrier) sont séchés au soleil ou au four doux.

Les semences. Bien les étaler sur une feuille de papier et les faire sécher à l'air libre en remuant souvent.


Garder les plantes séchées

Les plantes séchées, lorsqu'il ne reste plus aucune trace d'humidité, se rangent soigneusement et séparément dans des récipients portant le nom de la plante et la date. Il faut choisir des boites et des bocaux propres, n'ayant pas contenu précédemment un produit dont ils auraient gardé l'odeur, et fermant hermétiquement.

Les plantes achetées en vrac chez l'herboriste, ou dont le conditionnement est un simple carton, doivent être rangées de la même façon dans des récipients hermétiques.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article